Une mère autorisée à récolter le sperme de son fils décédé

Missy Evans, 42 ans, a obtenu d’une cour de justice l’autorisation de récupérer le sperme de son fils décédé le 5 avril dernier. Elle souhaite ainsi réaliser les souhaits de son fils d’avoir trois enfants, avec l’aide d’une mère porteuse.

Nikolas Evans, 21 ans, est décédé le 5 avril des suites d’un traumatisme crânien qui est survenu lors d’une bagarre. Sa mère, originaire du Texas, a fait quelques jours après une demande en justice pour récolter le sperme de son fils dans le but d’avoir des petits-enfants. La justice a satisfait cette demande en ordonnant aux médecins de conserver le corps de Nikolas à au moins 39,2° C, température à laquelle les spermatozoïdes sont encore viables. Un urologue a alors récolté le sperme contenu dans les testicules : la majorité des spermatozoïdes étaient viables et pourront donc être utilisés ultérieurement. Missy Evans espère ainsi réaliser les voeux de son fils, à savoir avoir trois garçons dont il avait déjà choisi les prénoms. Il ne lui reste plus qu’à avoir recours à un don d’ovule anonyme et à une mère porteuse, ce qui est possible et légal aux Etats-Unis. Ce cas pose de nombreuses questions éthiques : les enfants à naître n’auront aucun de leur parent biologique et seront élevés par leurs grands-parents. De plus, ils devront grandir avec le fardeau de leur conception non conventionnelle. Les spécialistes craignent que Missy Evans recherche des enfants de substitution. D’autant plus que la mère revendique qu’elle ne fait que suivre les volontés de son fils d’avoir des enfants plus tard. Mais avait-il vraiment demandé à avoir des enfants à tout prix, et surtout après sa mort ?Source : www.nbcdfw.com, avril 2009Click Here: cd universidad catolica