Tabac : Interdiction des feuilles "bonbon"

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a interdit le 24 juin 2008 les sachets de “blunts“, feuilles à base de tabac aromatisé. L’origine du délit constaté repose sur les inscriptions figurant sur les paquets : “Arome intense“, “Facile à rouler“ et “Fraicheur Garantie“. Ces messages furent assimilés à de la publicité, punie par la loi Evin.La marque Altadis s’est vue interdire la vente au débitants de ces feuilles de tabac avec astreinte de 100 euros par sachet distribué aux débitants de tabac. Aromatisées à des parfums divers (fraise, vanille, pina colada, margarita ou brandy), ces feuilles sont particulièrement prisées des jeunes, au même titre que les nouvelles cigarettes Black Devil ou Pink Elephant, respectivement orientées vers les garçons ou les filles. Ces cigarettes “bonbons“ cachent aux plus jeunes le caractère nocif de la cigarette. Tout comme les premix initient les jeunes à l’alcool, ces cigarettes colorées contribuent à une baisse moins importante du tabagisme chez les moins de 16 ans.
Le Comité Nationnal Contre le Tabagisme (CNTC) se réjouit de cette décision qui “protège la santé publique et vise à empêcher les fabricants de tabac de donner à leurs produits mortels l’aspect de friandises“. Un avis rejoignant celui de la Ministre de la Santé Roselyne Bachelot, qui lors de la journée mondiale sans tabac du 31 mai 2008, avait déclaré vouloir endiguer la prolifération du tabac “bonbon“, destiné à attirer les plus jeunes.
Source : Dossier de presse de la journée mondiale sans tabac – mai 2008 ; communiqué de presse du CNTC – juin 2008