Stéphanie de Luxembourg en deuil : Accablée aux obsèques de son père

L’année 2019 a débuté d’une manière bien douloureuse pour la princesse Stéphanie de Luxembourg, épouse du grand-duc héritier Guillaume : six ans et demi qu’elle a enduré en août 2012 la mort de sa mère Alix de la Faille de Leverghem à deux mois de son mariage princier, son père, le comte Philippe de Lannoy, s’est éteint à son tour, décédé jeudi 10 janvier à l’âge de 96 ans.

Les funérailles du comte de Lannoy ont été célébrées mercredi 16 janvier à Anvaing, en Belgique, où Stéphanie a grandi. Benjamine d’une fratrie de huit (quatre frères et quatre soeurs) dont l’aîné, le comte Jehan, est âgé de 52 ans, la grande-duchesse héritière, qui aura 35 ans le 18 février prochain, était bien entourée en ces moments de grand chagrin, qui se lisait sur son visage. Son mari le prince Guillaume l’épaulait, mais aussi son beau-père le grand-duc Henri de Luxembourg, sa belle-soeur la princesse Alexandra et son beau-frère le prince Louis, qui s’étaient eux aussi déplacés à Anvaing pour lui apporter leur soutien. Soeur aînée du grand-duc, la princesse Marie-Astrid était également venue, avec son mari Karl-Christian de Habsbourg-Lothringen, tout comme le prince Guillaume de Luxembourg, frère cadet du grand-duc Henri, et sa femme Sibilla. Autre présence remarquée, enfin : celle de la reine Mathilde de Belgique, qui traduisait l’importance de la famille de Lannoy – une des plus anciennes familles nobles de Belgique, qui compta jadis un grand maréchal de la cour de Belgique – et des liens avec le grand-duché de Luxembourg.

La grande-duchesse Maria Teresa, en revanche, n’était pas en mesure d’assister aux obsèques, mais elle s’associe intimement à la peine de sa belle-fille, comme l’a signalé un communiqué de la cour grand-ducale : “Engagée de longue date à un événement officiel à l’Institut de France, Son Altesse Royale la Grande-Duchesse a été empêchée de se joindre au Grand-Duc. Très proche de sa belle-fille, elle n’a cessé de l’entourer de ses pensées et de son affection tout au long de cette journée“, disait ainsi le texte. Effectivement, le même jour, Maria Teresa de Luxembourg prenait part à Paris à la remise des Prix de Fondation Stéphane Bern pour l’Histoire et le Patrimoine-Institut de France, en présence du fameux journaliste et chroniqueur mondain, mais aussi de Brigitte Macron, laquelle a remis à l’association Les Chemins du Mont Saint-Michel le Prix Patrimoine.

La Grande-Duchesse Paris pour remettre le Prix Histoire de la Fondation Stphane Bern pour l’Histoire et le Patrimoine – Institut de France Loris Chavanette pour son ouvrage ” Quatre-vingt-quinze, La Terreur en procs ” CGD/S.Kirszenbaum #grandeduchesse #grandduchess #royal

Une publication partage par Cour grand-ducale Luxembourg (@courgrandducale) le

Click Here: mens nrl rugby jerseys