Shopping ciné : “Claude Chabrol” de Michel Pascal

Deux ans après la disparition du cinéaste, le journaliste Michel Pascal consacre à Claude Chabrol, un beau livre très documenté, préfacé par James Gray.

Co-auteur d’un livre d’entretiens avec Claude Chabrol paru peu après la mort de ce dernier (voir notre article), le journaliste Michel Pascal consacre de nouveau un ouvrage au cinéaste disparu il y a -déjà !-un peu plus de deux ans. L’atout essentiel de ce bel album réside dans son remarquable travail de documentation. Doté d’une riche iconographie (une des marques de l’éditeur) comprenant des photos provenant de la collection personnelle du réalisateur, le livre reproduit aussi une page d’un scénario inachevé, extraite d’un des fameux cahiers Clairefontaine à petits carreaux chéris par Chabrol.

Après une courte préface de James Gray (dont Chabrol était un grand admirateur) et des rappels biographiques, Michel Pascal s’attarde sur une trentaine de longs métrages (les fans regretteront l’absence de tel ou tel, “Marie-Chantal contre le Dr Kah” ou “Masques” par exemple…). On trouvera pour chacun des anecdotes de tournages, des propos du maître et une instructive revue de presse. Pascal a fait le choix plutôt audacieux de regrouper ces films en trois périodes, correspondant à trois femmes : Bernadette Lafont, Stéphane Audran et Isabelle Huppert.

Si le matériau du livre n’est donc pas totalement inédit, il comprend tout de même des entretiens exclusifs avec les collaborateurs de Chabrol, de sa scénariste Odile Barski à son attachée de presse Eva Simonet en passant par le producteur Marin Karmitz, qui revient sur le mépris dont a été victime selon lui l’oeuvre du cinéste en France (“Festivals, récompenses, avances sur recettes… Rien n’était jamais pour lui !“). Les acteurs ont également la parole, comme Depardieu, héros de son ultime film, François Cluzet, qui parle d’un “père spirituel“, ou bien sûr Isabelle Huppert qui, à propos de cette rencontre décisive, tente cette hypothèse : “Je correspondais pour lui à l’idée du mal ordinaire“. Michel Pascal s’efforce ainsi de rendre compte des multiples facettes d’un metteur en scène qui alliait, comme le résume Huppert, “le réalisme du concret et la profondeur, le mystère de l’abstrait“.

Julien Dokhan

Claude Chabrol de Michel Pascal (éd. de la Martinière, 39,90 euros)

VIDEO : En février 2009, AlloCiné consacrait une émission spéciale à Claude Chabrol à l’occasion des 50 ans de sa carrière et de la sortie de Bellamy.


La Minute