Roselyne Bachelot : "J'ai résilié les commandes de 50 millions de vaccins"

Invitée aujourd’hui du journal de 20 heures de TF1, la ministre de la santé s’est exprimée suite à la

polémique concernant la revente de millions de vaccins. “J’ai résilié les commandes de 50 millions de doses“, a annoncé Roselyne Bachelot ce soir. Sur 94 millions de doses initialement commandées, la résiliation concerne 32 millions de doses du vaccin Pandemrix®, 7 millions de Focetria® et 11 millions de Panenza®. Cela représente au total une économie d’environ 360 millions d’euros. Aujourd’hui, plusieurs personnalités politiques et des médecins ont reproché à la ministre d’en avoir fait “trop“, suite à l’annonce de revente de vaccins à des pays étrangers. “On a des crises sanitaires lorsque l’on en fait pas assez et non pas quand on en fait trop“, s’est défendue la ministre en faisant allusion au drame du sang contaminé. L’exclusion des médecins généralistes du dispositif de vaccination a également été critiquée, et mise en cause pour expliquer le faible pourcentage de Français vaccinés, 7 %. Roselyne Bachelot a expliqué ce soir que “les médecins généralistes volontaires pourront désormais vacciner dans leur cabinet“. Mais il ne s’agit pas pour eux de se substituer aux centres de vaccination, lesquels resteront donc ouverts. “Les médecins ne pourront pas assurer la totalité de la vaccination, ils veulent nous donner un coup de main“, a précisé la ministre de la santé. Roselyne Bachelot a par ailleurs réaffirmé l’importance de la vaccination. “Il ne faut pas relâcher la garde“ et “il faut profiter de ce répit dans l’épidémie pour se faire vacciner“. Selon la ministre, 18 personnes sont décédées de la grippe H1N1 ce week-end. Dans un communiqué envoyé à 22h48, la Ministre de la santé a précisé qu’elle “recevra au ministère, le jeudi 7 janvier, les représentants des médecins libéraux et le président du conseil national de l’ordre des médecins pour examiner avec eux les modalités concrètes de cette vaccination. Ainsi, la campagne de vaccination reposera sur quatre dispositifs : les centres de vaccination, qui resteront ouverts, les cabinets médicaux volontaires, les établissements de santé et certaines administrations et grandes entreprises“.Jean-Marie Le Guen, Député de Paris, a réagi dès la fin de l’intervention de la ministre à la télévision dans un communiqué déclarant que : “Malgré ses démentis répétés c’est un fait avéré que notre pays est celui qui a dépensé le plus pour vacciner le moins“. Il rappelle notamment la volonté de l’opposition de voir une mission parlementaire enquêter sur la gestion gouvernementale de la grippe A : “S’agissant des renégociations de contrats avec les laboratoires, il serait intéressant que le gouvernement fournisse les chiffres exacts sur les commandes et les montants donnés en exemple. C’est notamment une partie du travail que pourrait effectuer une mission parlementaire qui permettrait au parlement de faire de façon républicaine le contrôle des actions entreprises par le gouvernement dans cette crise“.Sarah LaînéSource :Journal de 20 heures, TF1 – 4 janvier 2010Communiqués du Ministère de la santé – 4 janvier 2010PHOTO : PASSEMARD/CL2P/SIPAClick Here: cd universidad catolica