Retrait définitif du Di-Antalvic, du Propofan et de leurs génériques (liste)

Tous les médicaments contenant du dextropropoxyphène sont retirés du marché le 1er mars 2011. Une date de retrait anticipée en raison de la publication d’une nouvelle étude faisant état de risques, même en l’absence de surdosage massif. Un virage dans la prise en charge de la douleur ?

 Un retrait initialement motivé par les risques liés au surdosage
 Le retrait des spécialités médicamenteuses

contenant du dextropropoxyphène était initialement prévu d’ici octobre 2011,

suite à un avis défavorable de l’Agence européenne du médicament.
 
 Pourquoi retire-t-on ces médicaments après des décennies d’utilisation comme anti-douleur, même si de fait

peu d’études démontraient vraiment sa supériorité à l’usage du paracétamol seul ? Tout d’abord à cause des risques de décès en cas de surdosage accidentel ou volontaire, ce qui du coup a été mal perçu par certains patients, qui utilisaient correctement ce médicament et ne voyaient pas pourquoi ils devraient s’en passer (cf. par exemple

cette discussion sur notre forum “Douleur“).
 
Mais les risques peuvent aussi exister à posologie normale…
 Les résultats d’une étude communiqués par la FDA (Food and Drug Administration) le 19 novembre 2010 ont changé cette donne, incitant les autorités de santé à accélérer le retrait définitif de ces produits. En effet, selon l’Afssaps, ces nouvelles données suggèrent en particulier que le risque de perturbation du fonctionnement électrique du coeur, “connu en cas de surdosage, peut survenir à des doses de l’ordre du double des posologies quotidiennes maximales recommandées en France“.
 
 De plus, si un patient présente un problème d’élimination au niveau du foie ou du rein (plus fréquent chez les personnes âgées), ces troubles électriques peuvent même survenir “aux doses thérapeutiques maximales de dextropropoxyphène recommandées en France“, exposant à un risque.
 
 Devant ces nouvelles données inquiétantes, l’Afssaps rappelle aux prescripteurs qu’il est donc indispensable de ne plus instaurer de traitement avec du dextropropoxyphène.
 
Comment lutter contre la douleur à présent ?
 Afin d’aider les prescripteurs à proposer une alternative aux médicaments contenant du dextropropoxyphène, un groupe d’experts mis en place par l’Afssaps a proposé de nouvelles recommandations de prise en charge des douleurs modérées à intenses de l’adulte.
 
 Ces experts insistent sur la nécessaire évaluation fine de la douleur, ce qui va permettre d’utiliser, en fonction de son intensité et de son vécu, différents médicaments. En résumé, même si bien sûr les situations varient selon les individus, leurs pathologies, antécédents médicaux et expériences antérieures avec tel ou tel médicament :  – Douleur aiguë légère à modérée :

paracétamol seul, “à dose optimale“,  – Douleur aiguë modérée à intense : soit des

anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) en cure courte, soit des antalgiques de pallier II (dérivés morphiniques comme la

codéïne et le

tramadol),  – Douleur aiguë intense : antalgiques de pallier II ou III (

morphine et dérivés morphiniques)
  – Douleur chronique : tout dépend de la tolérance et de l’efficacité au long cours du paracétamol seul, sachant que les antalgiques de pallier II et III actuellement disponibles comportent des effets secondaires légers à graves en cas d’utilisation régulière (tolérance difficile au niveau de l’estomac des AINS, dépendance et constipation avec certains opiacés, etc.).
 
La liste complète des spécialités retirées du marché L’Afssaps a mis en ligne sur son site la liste suivante des médicaments supprimés de la vente en France :

Afssaps Di-Antalvic Propofan et génériques
 
 En pratique, si vous utilisiez des médicaments contenant du dextropropoxyphène, c’est typiquement le genre de sujets qu’il faut aborder tranquillement, si ce n’est déjà fait, avec votre médecin traitant. Il connaît le mieux votre passé médical et pourra vous aider à trouver une solution, si possible efficace et bien tolérée…
 
 Jean-Philippe Rivière
 
Source : “Spécialités contenant du dextropropoxyphène : retrait du marché le 1er mars 2011 – Lettre aux professionnels de santé“, Afssaps, 1er mars 2011,

accessible en ligneClick Here: Atlanta United FC Jersey