Pour Paris, la lutte contre le Sida reste capitale

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida (01/12), la Ville de Paris lance de nombreuses actions pour poursuivre le combat contre ce fléau, trente ans après la découverte des premiers cas causés par la maladie. Parmi les événements proposés, on notera une campagne d’affichage visible dans les rues de la capitale jusqu’au 20 décembre et une distribution gratuite de préservatifs dans plusieurs cafés parisiens.

Afin de sensibiliser le grand public à l’importance de la lutte contre le VIH / sida, la Ville de Paris a lancé une campagne d’affichage sur le thème “30 ans après, la lutte contre le sida reste capitale“. Jusqu’au 20 décembre prochain, les Franciliens et les vacanciers pourront découvrir de nombreuses affiches censées les interpeller sur la maladie.La Mairie de Paris renouvelle également son opération “Café capote“ dans plus de 300 établissements parisiens, notamment dans les 3e, 4e, 9e, 10e, 18e, 19e et 20e arrondissements de la capitale. Au total, ce sont plus de 130.000 préservatifs qui seront distribués gratuitement pour l’achat d’un café.

L’exposition “Sex in the city“ se déroule place de la Bastille du 19 novembre au 4 décembre, en partenariat avec l’association Solidarité Sida (un parcours éducatif et sans tabou sur la sexualité qui s’inscrit dans un programme d’actions innovantes en matière de santé publique destiné au public jeune).Une exposition virtuelle sur

paris.fr : “10 ans de communication sur le sida à Paris“ dès le 1er décembre, en partenariat avec la Sorbonne (une sélection des campagnes municipales les plus marquantes depuis 2001 avec des affiches humoristiques, choc ou romantiques pour la prévention, l’usage des préservatifs et le dépistage).Le programme de toutes les actions menées dans les arrondissements pour la première fois

sur le site paris.fr.Tout au long de l’année, la Ville de Paris s’engage dans la lutte contre le sida auprès des Parisiens en consacrant plus d’1,2 million d’euros par an à une vingtaine d’associations spécialisées et en distribuant des préservatifs masculins et féminins auprès des associations ou lors de certains évènements (en 2011 : plus de 500 000 préservatifs ont été distribués). La Ville de Paris a également implanté des distributeurs de préservatifs à bas prix dans les équipements sportifs de plusieurs arrondissements de Paris et mené des actions de prévention ciblées à destination des personnes les plus directement exposées au risque de contamination. La ville de Paris est la première collectivité locale qui a renforcé son offre de dépistage VIH-sida en proposant des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) : en les organisant au Centre Médico-social du Figuier (depuis septembre 2011) et en soutenant les projets “Check Point“ du Kiosque Info Sida (depuis 2010).Afin d’enrayer la propagation de la maladie et d’assurer l’accès aux traitements à tous ceux qui en ont besoin, conformément aux Objectifs du Millénaire pour le Développement, la Ville de Paris soutient depuis 2001 50 projets dans plus de 20 pays d’Afrique pour un montant global de plus de 14 millions d’euros, qui ont permis à plus de 500 000 personnes de bénéficier d’actions de sensibilisation, de prévention et d’accès aux soins.Selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS), 6 500 Français sont nouvellement infectés par le VIH chaque année. La moitié d’entre elles est dépistée trop tardivement et 40 000 ignorent qu’elles sont infectées par le VIH (estimation moyenne).Source : Communiqué de la ville de Paris – novembre 2011Click Here: geelong cats guernsey 2019