Plan triennal d’économie sur les médicaments

Présentant les grandes lignes du projet de loi definancement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2003,le Ministre de la Santé a annoncé un plan triennald’économies sur le médicament.
Visant à enrayer le déficit de la branche maladie dela Sécurité sociale, les principales annoncesconcernant la politique du médicament ont été:
– Changer le remboursement des médicaments ayant une versiongénérique. Ils seront à l’avenirremboursés au tarif de cette dernière. “C’estune mesure de bonne gestion de notre assurance maladie, maisc’est également une mesure de responsabilisation despatients : libre à chacun de choisir un médicament“princeps “(NDLR : médicament original) ou l’un de sesgénériques, mais l’assurance maladie, donc lecotisant, ne paiera plus désormais le surcoûtattaché à la marque“ précise le Ministre ;
– Engager le processus de déremboursement desmédicament à l’efficacité jugéeinsuffisante (service médical rendu insuffisant). En tout,835 médicaments regroupés en trois catégoriespourraient être concernés. Selon le Ministre cetteprocédure “sera échelonnée sur trois ans, afinde permettre aux patients et aux médecins de modifier leurscomportements et aux industriels d’adapter graduellementleurs stratégies. Aucune liste n’estarrêtée mais cette mesure repose sur deux soucis :celui de la santé publique au regard de produits anciens peuefficaces et parfois déconseillés ; celui d’unesolidarité plus adaptée“.
– Améliorer les procédures d’achat demédicaments à l’hôpital. Cetteamélioration passe par le versement de 200 millions d’€uros pour l’utilisation des thérapeutiquesinnovantes dans le cadre hospitalier.
Les laboratoires pharmaceutiques n’ont pas tardéà faire part de leur désapprobation sur les deuxpremiers points. Plus étonnant, les laboratoires demédicaments génériques estiment que “leseffets dévastateurs (du tarif de référence)entraîneraient une régression brutale de ladélivrance de médicaments génériques“.En cause : l’ajustement des prix attendu des produits demarque qui démobiliserait les acteurs engagés sur lemarché du générique.
Par ailleurs, le Ministre de la Santé a évoquéune réforme de la fiscalité spécifique quipèse sur les laboratoires pharmaceutiques dans le sens de lasimplification, ainsi qu’une évolution desprocédures administratives existantes et la mise en placed’un dispositif accéléréd’accès au remboursement en ville.
Enfin, l’Assurance maladie devrait bénéficierde la réaffectation de taxes sur le tabac qui serontaugmentées.
Source : Conférence sur les grandes lignesdu PLFSS 2003 – 24 sept 2002Click Here: cheap INTERNATIONAL jersey