PHOTOS – Katy Perry, sexy en diable dans Rolling Stone

Sexe, religion, et rock’n’roll: une combinaison visiblement gagnante pour , qui aborde les trois sujets ce mois-ci dans l’édition à sortir le 19 août du magazine Rolling Stone. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la jolie brune a des arguments chocs.

«Sexe, Dieu, et Katy Perry», voici le titre du prochain numéro du magazine Rolling Stone, dont Katy Perry fait la couverture ce mois-ci. Topless, ultra-sexy avec une moue faussement ingénue, la chanteuse a de quoi envoyer les lecteurs au septième ciel. Car oui, on se damnerait pour avoir (mesdames), un tel physique, et pour contempler(messieurs), les formes avantageuses de la star sur papier glacé.

La starlette, en pleine promotion de son nouvel album Tennage Dream, n’a pas hésité à poser une nouvelle fois topless et en sous-vêtements en une d’un magazine. Elle l’avait déjà fait dans le magazine anglais Esquire fin juin, et se montre entièrement nue sur la pochette de son nouvel album.

Et malgré sa plastique à faire pâlir d’envie n’importe quelle midinette, Katy Perry trouve qu’elle n’a pas vraiment de chance. Eh oui, fille de deux pasteurs, la belle a été éduquée de façon très stricte. «Parfois, nous avons dû manger grâce à la banque alimentaire. Nous avons aussi eu l’habitude de nourrir notre congrégation, et cela m’a vraiment embarrassée», confie-t-elle dans Rolling Stone, avant d’ajouter: «Je n’ai jamais pu dire que j’étais chanceuse, car ma mère préférait dire que nous étions bénis, elle pensait que les chanceux étaient assimilés à Lucifer». Et bien qu’elle joue souvent la carte de la provoc’, celle qui a grandi dans la foi, s’est fait un tatouage à l’effigie de Jésus sur le poignet, et a réalisé un premier album d’inspiration chrétienne, ne comprend pas tellement les écarts de conduite de sa collègue Lady GaGa: «Je pense qu’on ne peut pas mélanger le sexe et la spiritualité, ou sinon il nous arrivera de mauvaises choses. Oui, j’ai dit que j’avais embrassé une fille, mais je ne l’ai pas fait alors que je couchais à moitié avec un crucifix!».

Fiancée (et bientôt mariée) au bad boy Russell Brand (ancien sex-addict), Katy Perry ne vit certes pas sa foi de façon très conventionnelle, mais on lui donnerait le bon Dieu sans confession avec un minois pareil… Quoi qu’il en soit, si elle offre un voyage dans l’espace à son chéri, Katy Perry peut se targuer de faire son job correctement: elle nous met des étoiles plein les yeux.

F.F

Mercredi 4 août 2010

Suivez l’actu Gala sur Twitter et Facebook