Le cancer, parlons-en

Grande priorité de santé publique, le cancer touche700 000 Français et 250 000 nouveaux cas sontdiagnostiqués chaque année. Le plan quinquennal delutte contre le cancer lancé par le Ministère de laSanté en février 2000 a fixé des axesd’action prioritaires : accès aux meilleurs soinsdisponibles, prévention, dépistage, conditions devie, droits des personnes malades et recherche.
Mais son application “ne pourra être effective que si laperception de la maladie évolue“ souligne Bernard Kouchner,ministre délégué à la Santé. Lespersonnes atteintes dans leur corps sont égalementconfrontées au changement d’attitude à leurégard de leur entourage, familial, amical et professionnelqui oscille entre crainte et malaise. On observe alors desconduites d’évitement alors même que les maladesont besoin d’un soutien moral et de considérationsociale. Comment oser annoncer une prochaine naissance à samère en cours de traitement ? Comment réagir faceà l’annonce de l’ablation de l’un de sesseins ?
Toutes ces situations vécues font l’objet d’unecampagne d’information du ministère menée enassociation avec la Ligue Nationale contre le Cancer et TF1. Desmalades et des non-malades témoignent dans des films courtsde 50 secondes pour expliquer les difficultés qu’ilsont rencontrées. L’objectif est de dédramatiserles situations et de faciliter l’engagement d’unediscussion en levant les tabous sur une maladie grave, mais quipeut être traitée et parfois guérie.
Présentés hors des plages publicitaires avant lesjournaux télévisés de la mi-journée etde 20 heures, ces spots seront diffusés entre le 17 avril etle 17 mai. Un numéro azur “Ecoute Cancer“ permettra auxtéléspectateurs de dialoguer avec des membres de laLigue Nationale contre le Cancer, partenaire del’opération.