La simple proximité du smartphone provoquerait la déconcentration

Selon une nouvelle étude américaine menée au Texas, le simple fait de conserver son smartphone à proximité réduirait la capacité à effectuer des tâches complexes, même lorsque l’appareil serait éteint.

Le simple fait de conserver son smartphone à proximité réduirait notre capacité à nous concentrer sur les tâches à effectuer. ©Geber86/Istock.com

L’étude menée par des chercheurs de la McCombs School of Business de l’Université du Texas (Austin) s’est attachée à mesurer la manière dont les personnes effectuaient des tâches lorsque leurs smartphones restaient proximité, sans être utilisés.Des tests pour mesurer la capacité cognitiveL’équipe a recruté 800 utilisateurs de smartphone. Pour la première expérience, ces volontaires devaient s’asseoir à un ordinateur et répondre à une série de questions nécessitant une totale concentration afin d’obtenir un bon score.Ces tests visaient à mesurer la capacité cognitive disponible des participants (la capacité générale du cerveau à retenir et à assimiler des données).Les participants devaient soit placer leur smartphone face contre le bureau, soit le placer dans leur poche, leur sac ou une autre pièce.Tous devaient placer leur téléphone en mode silencieux.Laisser le téléphone éloigné de soiLes chercheurs ont découvert que les participants qui laissaient le téléphone dans une autre pièce obtenaient des résultats bien meilleurs que ceux qui gardaient leur téléphone avec eux et des résultats légèrement meilleurs que les participants qui conservaient leur téléphone dans la poche ou le sac.Dans le cadre d’une autre expérience, les participants devaient évaluer leur propre “dépendance au smartphone”, soit à quel point la personne estimait avoir besoin de son smartphone au cours de sa journée.Les participants ont dû refaire des tests informatisés en recevant cette fois des instructions quant à l’endroit où placer le smartphone. Certains ont par ailleurs reçu la consigne d’éteindre l’appareil.Les dépendants au smartphone ont de moins bons résultatsLes résultats montrent que les participants qui estiment être le plus dépendant du smartphones ont eu de moins bons résultats que les autres, mais seulement lorsqu’ils conservaient le smartphones sur la table, dans la poche ou dans le sac.Eteint ou allumé, aucune différenceL’équipe a également observé qu’il n’y avait aucune différence entre les situations où le smartphone était éteint/allumé, et entre les situations où ils étaient face contre la table ou non.Les chercheurs pensent que la

capacité cognitive réduite s’explique par le fait que le cerveau du participant devait activement s’empêcher de prendre et d’utiliser le téléphone pendant le test.Un épuisement du cerveau”Nous observons une tendance linéaire suggérant que plus la présence du smartphone est remarquable, plus la capacité cognitive disponible du participant diminue“, commente Adrian Ward, professeur assistant à McCombs. “On ne pense pas consciemment au smartphone mais ce processus, qui consiste à s’abstenir de penser à quelque chose, s’appuie sur des ressources cognitives qui sont limitées. Cela épuise le cerveau“.Ces résultats ont été publiés dans la revue Journal of the Association of Consumer Research.