La rougeole a augmenté en 2009 en France

Un vaccin efficace contre la rougeole est disponible, inscrit au calendrier vaccinal et remboursé en France. Pourtant cette maladie est en recrudescence, avec 1 526 cas déclarés en 2009, plus du double qu’en 2008, selon un rapport de l’Institut national de veille sanitaire (InVS). Pourquoi une telle résurgence ?

L’InVS rappelle qu’en 2005, un plan national d’élimination de la rougeole a été mis en place, avec pour objectif de vacciner au moins 95 % des enfants à l’âge de 2 ans. Il est recommandé dans le calendrier vaccinal français d’administrer ce vaccin (combiné à celui des oreillons et de la rubéole :

vaccin ROR VAX) en 2 injections, avec une première dose à 12 mois (ou au 9ème mois si le nourrisson entre en collectivité) et la deuxième entre 13 et 24 mois.
Click Here: New Zealand rugby storeMais la couverture vaccinale, même si elle a progressé depuis 2005, n’atteint pas 95 % dans les différentes régions françaises (cf. carte ci-dessous, datant de 2007), ce qui explique la poursuite des contaminations. Ces dernières surviennent essentiellement chez des personnes non vaccinées (83,5 %), mais aussi lorsqu’elles n’ont reçu qu’une seule dose vaccinale (13 %).

En 2009, outre la forte augmentation du nombre de cas déclarés (1 526 cette année, contre 604 seulement en 2008), les épidémiologistes ont constaté que les enfants de moins de 2 ans, les adolescents et les jeunes adultes étaient particulièrement concernés. Il est de plus probable que ce nombre d’infections soit sous-déclaré, notamment lorsque surviennent des cas groupés : écoles, collèges, lycées, gens du voyage.
Il y a donc une toujours circulation active du virus de la rougeole en France, malgré les mesures de sensibilisation et de vaccination du grand public. Or cette maladie, sans gravité dans la plupart des cas, peut malheureusement s’avérer dangereuse, voire mortelle : 2 personnes, dont une en est morte, ont eu une encéphalite aiguë (inflammation du cerveau) et 167 une pneumopathie (1 décès également) en 2009 en France.

L’InVS rappelle donc l’importance de cette vaccination, qui doit être renforcée auprès des jeunes enfants et rattrapée, le cas échéant, chez les enfants, adolescents et jeunes adultes non vaccinés. La vaccination est le meilleur moyen pour éradiquer des maladies infectieuses potentiellement mortelles, et la rougeole, encore trop souvent considérée, à tort, comme bénigne, fait partie de ces maladies qui devraient pouvoir disparaître, du moins dans les pays riches disposant d’un accès aux soins pour tous…
Jean-Philippe Rivière
Source :
“ Données de déclaration obligatoire de la rougeole – Bilan provisoire au 31/01/2010“, InVS, 4 mars 2010,

accessible en ligne