La lunette de toilette qui pourrait vous sauver la vie

Des chercheurs du Rochester Institute of Technology ont mis au point une cuvette de toilettes capables de détecter les signes d’un problème chez les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit d’éviter des hospitalisations en intervenant avant que le patient ne décompense.

Sommaire

  1. L’insuffisance cardiaque, une maladie aux graves conséquences
  2. L’abattant WC pour détecter les problèmes avant les symptômes
  3. Une télésurveillance efficace déjà en place en France

L’insuffisance cardiaque, une maladie aux graves conséquencesContrairement à une idée reçue, l’insuffisance cardiaque n’est pas une maladie du vieillard. Elle traduit ‘incapacité du muscle cardiaque à assurer normalement son rôle de propulsion du sang dans l’organisme. Elle peut faire suite à un infarctus, une angine de poitrine, une HTA… En France, on estime qu’environ 1 130 000 personnes sot concernées. Et cette maladie est une cause majeure de décès en France quel que soit l’âge. En 2010, elle était responsable directement ou indirectement de plus de 95 000 décès.Le traitement de l’insuffisance cardiaque doit être continu et repose sur une adaptation de l’hygiène de vie à la maladie et un traitement médicamenteux, voire à la pose d’un dispositif implantable cardiaque. L’un des enjeux est d’assurer un suivi du patient après sa sortie de l’hôpital pour éviter une réadmission et réduire la mortalité liée à la maladie.L’abattant WC pour détecter les problèmes avant les symptômesPour aider au suivi à distance de ces patients à risque, des chercheurs du Rochester Institute of Technology ont eu l’idée de mettre au point une lunette de toilette munie de capteurs permettant de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle, le niveau d’oxygène le taux d’oxygénation sanguine, ainsi que le poids du patient… Des algorithmes analysent les données et, à terme, des développements ultérieurs permettront d’alerter les centres de soins de la possible détérioration de l’état de santé du patient.Nicholas Conn, stagiaire postdoctoral à RIT et fondateur et chef de la direction de Heart Health Intelligence, fait partie de l’équipe universitaire qui a développé ces abattants. “En règle générale, dans les 30 jours suivant la sortie de l’hôpital, 25% des patients atteints d’insuffisance cardiaque congestive sont réadmis ; après 90 jours, 45% des patients sont réadmis”. Cette télésurveillance permettrait d’identifier une détérioration de l’état de santé du patient avant même l’apparition des symptômes. Avec une telle rapidité d’analyse, l’intervention pourrait être aussi simple qu’une adaptation médicamenteuse ou une courte consultation, au lieu d’une ré-hospitalisation.Une télésurveillance efficace déjà en place en FranceEn France, la télésurveillance des personnes insuffisantes cardiaques a déjà été mis en place notamment à Toulouse. En partenariat avec Air Liquide, qui commercialise les outils de télésurveillance, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse, fait bénéficier ses patients de ce dispositif innovant, depuis le 19 mars 2018. Le système de télésurveillance, “Chronic Care ConnectTM Cardiologie”, a été conçu par la Société Air Liquide et fonctionne avec deux outils très simples : une tablette et une balance, fournies au patient.Tous les matins, à la même heure et dans les mêmes conditions (avant ou après petit-déjeuner, habillé ou pas…), le patient doit allumer sa tablette, se peser, et répondre à des questions sur des troubles respiratoires nocturnes, la toux, des œdèmes aux jambes, une fatigue une fièvre, des palpitations… En fonction des réponses et du poids mentionnés, le système calcule le risque encouru par le patient d’une aggravation de sa pathologie. En cas de problème, une alerte est déclenchée sur la plateforme de surveillance et un professionnel de santé prend contact avec le patient.Click Here: Geelong Cats Guernsey