La France, pays du piston ?

Votre collègue a l’habitude de dire que “pour réussir, il faut soit coucher ou soit être pistonné, c’est bien connu“… Même si vous le trouvez un peu pessimiste, sachez qu’il pense comme nombre de Français ! En effet, d’après une récente enquête*, 88 % des Français interrogés pensent que le piston prime sur le talent dans notre pays.

Tous “les filles et fils de“ qui pullulent dans le monde artistique ne vont certainement pas faire changer d’avis cette quasi-unanimité ! Avec le nom qu’il faut, il est beaucoup plus facile de sortir un disque ou de figurer au casting d’un film réalisé par le copain de papa qui vient manger à la maison tous les dimanches. Certes, les artistes ne représentent qu’une infime, mais ô combien visible, partie du paysage professionnel français.
Il n’en reste pas moins que nombre d’entre nous pensent que d’une manière générale, un petit coup de pouce, c’est bon pour une carrière, en particulier en France : à la question “si vous deviez rattacher le mot ‘piston’ à un pays, auquel penseriez-vous ?“, 41 % répondent “la France“, loin devant les Etats-Unis (13 %) et l’Italie (8 %). Injuste le piston ? Oui mais d’abord pour les autres…
40,8 % des personnes interrogées considèrent que le piston est une injustice qui ne devrait pas exister. Mais s’ils crient à l’injustice quand on évoque le piston, cela ne gêneraient pas une majorité d’en profiter : plus de 75 % des Français accepteraient d’être pistonnés (77,6 %). Mais, plus de la moitié d’entre eux (58 %) confessent tout de même qu’ils accepteraient à contrecoeur. Et un Français sur cinq refuserait d’être pistonné par principe.
Par ailleurs 86,5 % serait prêts à pistonner des membres de leur famille ou leurs amis. Ils seraient moins généreux avec leurs collègues de travail puisque plus d’un Français sur trois (34,5 %) avoue qu’il ne les pistonnerait jamais. Ambiance au travail… Stars et politiques : tous pistonnés ! Les Français pensent que les milieux artistiques (45,7 %) et politiques (35,4 %) sont les plus pistonnés aujourd’hui. Certes, à voir le nombre de fils et filles de qui suivent, naturellement et sans encombre, la voie de leurs parents, difficile de croire le contraire. Heureusement, la très grande majorité des répondants déclarent pouvoir réussir dans la vie sans piston (94,7 %) même si 70 % d’entre eux soulignent que cela reste difficile. Difficulté qui va en augmentant, puisque 63 % des personnes interrogées estiment que “le piston a plus d’impoortance aujourd’hui qu’il y a 10 ans dans notre société“.Emeline Dufour * Etude auto-administrée en ligne réalisée auprès de 4 156 personnes en France du 20 septembre au 15 octobre 2010 (64,5 % d’hommes et 35,5 % de femmes, 38 % de 18 à 25 ans, 35 % de 26 à 45 ans, 21 % de 46 à 60 ans, 6 % de plus de 60 ans). Source : Résultats de l’étude Sky Prods “Les Français, le piston et le talent“, le 26 octobre 2010, résultats complets

téléchargeables en ligne Photo : Jean et Nicolas Sarkozy, 68ème anniversaire de l’appel du 18 juin, 2008, © ABD/SIPA
Click Here: State of Origin Jerseys