Fin du greenwashing : stop aux pubs trop vertes !

Le greenwashing, vous connaissez ? Littéralement “blanchiment écologique“, ce procédé marketing tend à donner une image écologiquement responsable d’un produit. Mais cette tendance a tellement usé et abusé du tout écolo, qu’aujourd’hui l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) publie de nouvelles règles applicables dès octobre pour mettre fin à ces messages publicitaires qui n’ont souvent d’environnementaux que la couleur.

Lessive, ordinateur, téléphone, voiture… le moindre produit revendique aujourd’hui des vertus écologiques, alors que certains sont bien loin de satisfaire des critères de développement durable. Le collectif de professionnels de la publicité de l’ARPP a pris le 18 juin 2009 une série de mesures et de réglementations auxquelles seront soumises toutes les campagnes présentant le moindre lien au développement durable (slogan, image, couleur, texte…) et ce, à partir du 1er octobre 2009.Parmi ces mesures, l’ARPP prévoit la prise en compte des “cycles de vie“ des produits. “Ainsi, par exemple, si un produit est présenté comme plus écologique parce qu’il intègre des pièces recyclables, le message devra être explicite, de façon à ne pas laisser penser au public que le produit présente des plus-values écologiques également au niveau de sa phase de consommation“ annonce l’Autorité de régulation. La volonté est donc de ne plus tromper le consommateur sur un détail pour masquer la véritable nature du produit.Le visuel de la publicité va également être scrupuleusement étudié et les professionnels annoncent qu’il “ne sera plus acceptable d’identifier un avion à un oiseau ou une voiture à un arbre“. Par exemple, un annonceur ayant développé une fondation en faveur de la protection des fonds marins ne “pourra pas en tirer argument pour dire que ses produits issus de la mer procèdent d’une pêche durable“. De la même manière, rire ou sous-estimer le réchauffement climatique ne plaît pas non plus à l’ARPP qui prévient que “les publicités qui relativiseraient la gravité de la problématique du réchauffement climatique seront exclues“.Ce texte s’inscrit dans la même logique que le Grenelle de l’environnement. Fortement décriée par les écologistes, la publicité cristallise les oppositions entre les messages pseudo-écolos et les produits consommateurs d’énergie ou polluants. Les Amis de la Terre délivrent ainsi chaque année le Prix Pinocchio pour les meilleures publicités faisant l’apologie de l’écologie pour un bien… qui ne l’est pas du tout !Source : Publication “Nouvelle Recommandation Développement durable“ ARPP, 26 juin 2009, Les Amis de la Terre-France, 2009Click Here: camiseta rosario central