Elisa Tovati, son faux pétage de plomb : “Une volonté profonde de dénoncer”

Vendredi 12 juillet 2019 les internautes découvraient une séquence peu convaincante d’Elisa Tovati en train de péter un plomb dans un bel établissement du 8e arrondissement de Paris. Pas dupes, les internautes avaient vite remarqué qu’il s’agissait d’un fake. Chose que la chanteuse de 43 ans a avoué dans les colonnes du Parisien. “Nous étions en fait en train de tourner mon nouveau clip dans ce restaurant. Dans la chanson La machine, je dénonce la brutalité avec laquelle les artistes sont parfois traités. Comme des produits de consommation“, expliquait-elle au quotidien.

Le 13 juillet 2019, Elisa Tovati a publié un long texte sur Twitter, expliquant encore une fois les raisons de cette supercherie. “La situation décrite ainsi que les propos tenus dont écho à une réalité qui touche énormément d’artistes en 2019“, explique t-elle, en indiquant vouloir “mettre en lumière tous les travers d’une époque où intimité rime aussi bien avec instantanéité que publicité“.

Cette situation, certains ont pu la vivre réellement, d’autres ont pu en ressentir l’envie, mais les codes sociaux les en ont empêché.e.s, parce que cette détresse est d’abord relayée ou publiée avant d’être considérée. J’ai pété les plombs pour tous les artistes qui n’osent pas le faire“, poursuit Elisa Tovati, qui rappelle combien ses précédents rôles au cinéma lui ont donné une image “lisse” et souriante.

Tout sauf un coup de com ?

Dans la vidéo, on l’entendait s’insurger après que son label a indiqué qu’il serait préférable que son single soit donné à une artiste plus jeune : la talentueuse Angèle. “Avec la sensation amère qu’encore aujourd’hui les femmes se voient attribuer une date de péremption une fois passé le fameux cap fatal des quatre décennies“, explique t-elle.

Enfin, elle se défend de toute opération commerciale mettant en avant la sortie de son dernier clip. “Derrière ce que certains pourraient qualifier de “coup de com” se cache une volonté profonde de dénoncer, avec le recul et l’humilité d’une artiste de 43 ans en 2019, certains maux de notre société. À l’heure où il semble plus important de dégainer son téléphone portable plutôt que de tendre la main à ceux qui en ont besoin, il ne tient qu’à nous d’inverser ‘LA MACHINE'”, écrit-elle, en faisant référence à son dernier single.

Click Here: custom die casting