Diabète : mieux le combattre avec l'AFD

Reconnu comme une priorité de santé publique, lediabète est une maladie chronique qui concerne 3 millions deFrançais et dont les complications peuvent êtregraves. Le diabète de type 2 fait l’objet d’un programme2002-2005 d’actions de prévention et de prise en charge parle Ministère de la Santé. Dans ce cadre,l’étude nationale a montré que la santé et laqualité des soins des malades doivent êtreaméliorées. Les résultats mettent notammentl’accent sur l’insuffisance du dépistage des lésionspodologiques et des complications rétiniennes liéesau diabète.
– 20 % des patients seulement bénéficient d’undépistage annuel des lésions des pieds et 7 % d’entreeux déclarent avoir déjàdéveloppé un mal perforant plantaire, pouvantconduire à une amputation. Seuls 30 % ont consulté unpédicure ou un podologue dans l’année et 18 % ontdû renoncer à certains soins médicaux en raisonde leur coût ;
– 17 % ont déjà eu une atteinte de la rétineet seulement 43 % ont bénéficié d’un examenophtalmologique annuel. L’examen du fond de l’œil permet dedépister les lésions de la rétine à unstade précoce et d’empêcher avec un traitement aulaser, la rétinopathie diabétique responsable decécité.Face à ces insuffisances, l’Association française deDiabétiques (AFD) défend :
– Le dépistage précoce du risque de lésion etl’application du forfait de prise en charge podologique ;
– Le diagnostic de l’avancement des lésions des pieds del’ensemble des diabétiques ;
– La généralisation du dépistage de larétinopathie diabétique.Parce que le diabète est à la fois la premièrecause de cécité et d’amputation non traumatique enFrance, l’AFD, en tant que représentant des patientsauprès des pouvoirs publics, continue ses actions deprévention et d’information. La prise en charge des soinspodologiques et le dépistage de la rétinopathiediabétique représentent deux combats de l’AFD, afinque la volonté affichée par le Ministre de laSanté devienne une réalité : «L’égalité d’accès de tous à des soinsde qualité sur l’ensemble du territoire ». LaDirection Générale de la Santé estactuellement en phase de fin d’expérimentation desdépistages à titre gratuit à Paris.Source : communiqué de l’AFD – 26 juillet 2004