Des kits de test Covid-19 vont être fabriqués massivement à New York

Le maire de New York a annoncé mardi que des entreprises locales allaient être en mesure de fabriquer massivement des kits de test de dépistage du coronavirus d’ici quelques semaines.

Le maire de New York a annoncé mardi que des entreprises locales allaient être en mesure de fabriquer massivement des kits de test de dépistage du coronavirus d'ici quelques semaines.<br />
©Jung Yeon-je / AFP

A partir de “début mai”, elles devraient être en mesure de produire

50.000 kits par semaine, a indiqué Bill de Blasio. “Et nous pouvons aller au-delà”, a-t-il promis. Les autorités de la ville et de l’Etat de New York ont déjà prévenu qu’une levée efficace des

mesures de confinement ne serait possible que si les capacités de dépistage étaient suffisantes, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

La ville de New York a initié la production de tests au niveau local, mais doit encore s’assurer que ces prélèvements pourront être analysés et que la capacité des laboratoires sera suffisante, a expliqué le maire.Bill de Blasio a, en outre, annoncé un accord avec l’entreprise Aria Diagnostics, basée dans l’Indiana, qui permettra la mise à disposition et le traitement de 50.000 tests supplémentaires par semaine, à partir du 20 avril.Début mai, avec le démarrage de ses propres lignes de production et son accord avec Aria, New York devrait donc pouvoir tester au minimum 100.000 personnes par semaine, capacité qui devrait augmenter par la suite.Des entreprises locales, en coordination avec la mairie, produisent déjà des dizaines de milliers de

masques et de tenues de protection par semaine.Lors de son point de presse quotidien, le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, a mis en doute les annonces du maire, auquel il s’oppose régulièrement.”Est-ce que je crois que nous allons voir ces chiffres de production? Non. Parce que je crois qu’il va se passer la même chose que ce que nous avons vu le mois dernier”, “avec les équipements de protection et les respirateurs artificiels”, a-t-il affirmé.Ce marché ne compte qu’une “poignée” d’entreprises, a-t-il expliqué. “Elles vont avoir trop de commandes, elles vont faire monter les prix et la production ira au plus offrant“.”Cela n’exonère pas le gouvernement fédéral de ses responsabilités”, a expliqué Bill de Blasio, demandant à Washington de contribuer à augmenter les capacités de dépistage.