Des enfants britanniques touchés par l'anorexie dès 5 ans

En Grande-Bretagne, 98 enfants âgés de 5 à 7 ans et 99 autres de 8 et 9 ans ont été hospitalisés ces trois dernières années pour des troubles du comportement alimentaire de type anorexie. Plus inquiétant, le nombre d’enfants de moins de 9 ans ayant du recevoir des soins hospitaliers a doublé l’année dernière ! C’est l’autorité sanitaire britannique, la NHS, qui a communiqué ces chiffres effrayants.

Jusqu’à présent, l’

anorexie touchait plus particulièrement une population de jeunes adolescentes. En France, ce trouble du comportement alimentaire, caractérisé notamment par un amaigrissement excessif (et par de nombreux autres symptômes, tant physiques que psychologiques) touche 1 à 2 % des femmes, essentiellement âgées de 12 à 20 ans.
Cette maladie typiquement féminine (9 anorexiques sur 10) peut dans certains cas débuter dès l’âge de 10 ans.Mais les chiffres révélés par la NHS, incomplets dans la mesure où certains établissements avaient refusé de communiquer leurs statistiques, ont de quoi inquiéter. Au total, sur les 2000 enfants hospitalisés dans 35 hôpitaux publics, pratiquement 600 d’entre eux avaient moins de 13 ans. Ainsi, l’anorexie touche maintenant les enfants dès la maternelle.
Encore une nouvelle alarmante qui rappelle à quel point les processus “d’adultisation“ des jeunes enfants peut être dangereux (

photos érotisantes d’une jeune fille dans Vogue, apparition de crèmes anti-âge et autres string pour les 8-12 ans, etc.). Certains pédopsychiatres n’hésitent à montrer du doigt l’idéal minceur prôné par les magazines. Parfois, on peut y voir de jeunes mannequins androgynes, dénués de courbes féminines, faisant l’apologie de la taille 0 (comme

Kate Moss a pu le faire par exemple).
Résultat : pour ressembler à leurs icônes, certaines jeunes (voire très jeunes) filles entament un régime dès l’enfance.

D’après Susan Ringwood, directrice générale de l’organisation britannique B-eat qui lutte contre les désordres alimentaires interrogée par le Daily Mail, “les jeunes filles seraient si effrayées de la puberté et des courbes qui vont avec qu’elles essayent à tout prix de maintenir leur corps enfantin“. Plus globalement, les nutritionnistes y voient l’expression d’un rapport malsain avec la nourriture.En effet, en Grande-Bretagne, un adulte sur deux est en surpoids, 17 % des hommes et 21 % des femmes sont obèses. D’après une récente étude britannique, 1 décès sur 11 serait imputable à une surcharge pondérale soit deux fois plus qu’en France…Ce phénomène inquiétant d’anorexies juvéniles est-il uniquement lié à des pressions socioculturelles ? De nombreux autres facteurs sont certainement à prendre en compte notamment génétiques et psychologiques.Par ailleurs, il est possible que la reconnaissance de cette maladie et l’amélioration de son diagnostic aient conduit à une augmentation du nombre de cas recensés (cas qui passaient peut-être inaperçus jusqu’alors).Néanmoins, ce “rajeunissement de la maladie“ est un réel sujet d’inquiétude, tant les conséquences de ce trouble peuvent être importante, en particulier sur des individus en pleine croissance…Yamina SaïdjSources :

The anorexia victims aged FIVE: Doctors blame ultra-slim celebrities as almost 100 under-9s are treated in hospital , Mail On line, 1er août 2011

Britain’s obesity death rate Photo : Natalia Vodianova, mars 2011, Paris © BENAROCH/SIPA
Click Here: cheap sydney roosters jersey