Deauville célèbre ‘l’immense Cate Blanchett’

Le Festival du Cinéma Américain de Deauville répond à toutes les promesses faites aux cinéphiles: du soleil, de la superstar outre-Atlantique, et de véritables shows à l’américaine. Vincent Lindon, président du jury, met un point d’honneur à faire de ce rendez-vous un moment inoubliable, surtout pour les stars comme Cate Blanchett dont il n’a pas tarit d’éloges.

Sur scène lors de la soirée d’inauguration, Vincent Lindon a enfilé son plus beau costume de maître Loyal, s’improvisant chef-d’orchestre d’un festival de cinéma incontournable, réunissant les plus grandes stars comme Michael Douglas. Après avoir eu un mot pour chacun des membres du jury, expliquant à l’envi avoir été bouleversé par l’album de Lou Doillon, ou regrettant déjà que Xavier Giannoli prenne du retard dans l’écriture de son scénario en passant quelques jours auprès de lui, Vincent Lindon, amoureux transi du cinéma, l’est encore plus devant Cate Blanchett qu’il accueille sous les hourras.

Mimant un échange téléphonique avec Bruno Barde, directeur du Festival de Deauville, Vincent Lindon est survolté: «’Vincent, un président remet toujours un hommage. Tu as le choix, il y a Cate Blanchett…’. ‘Stop, pas besoin d’en dire plus, c’est elle que je choisis.» Cate Blanchett, ‘l’immense, la sublime’, l’actrice aux superlatifs n’a pas caché son émotion devant le dityrambique Lindon. «Vous avez la grâce, l’intelligence, le charme et du goût dans vos choix. Vous avez la classe», s’est-il enthousiasmé.

Après la diffusion de morceaux choisis des plus grands films de sa carrière – Paradise Road, Elisabeth, Le Seigneur des Anneaux, Babel… – Cate émue aux larmes s’est rendue sur scène. «C’est suffisant pour faire pleurer une vieille fille, s’est-elle confiée. Le cinéma est un métier aléatoire, fait de chance, d’opportunités et de dur labeur. Je peux le dire car j’ai un certain âge, mais j’ai le sentiment d’avoir une carrière», remerciant Deauville de ‘s’en souvenir’, puis espérant qu’on ne lui retire pas son prix à cause de son origine australienne.

On se doute que Vincent Lindon a dû veiller sur sa protégée…