Coronavirus : pourrait-il se propager sans symptômes ?

Le cas d’un homme contaminé par une femme porteuse du coronavirus 2019 n-CoV n’ayant pas présenté de symptômes laisse craindre un risque de patients asymptomatiques qui pourrait compliquer la minimisation de la propagation du virus.

“Pour l’instant, les stratégies d’isolement et le suivi des malades reposent sur les symptômes” avait déclaré Arnaud Fontanet, épidémiologiste et spécialiste en maladies émergentes à l’institut Pasteur, le 31 janvier 2020, lors d’une conférence de presse sur le coronavirus 2019 n-CoV. Des courbatures, de la fièvre et de la toux… C’est par des signes semblables à la grippe que se manifeste essentiellement ce nouveau virus qui se répand en Chine et dont le nombre de cas en France est toujours de 6, (sans aucun décès dans l’Hexagone) contre près de 23 000 contaminés et 490 morts en Chine . Malgré tout, les spécialistes avaient admis que l’hypothèse d’une contamination sans déclarer aucun symptôme restait possible, mais que les éléments manquaient pour le moment. La propagation du cirus plus difficile à gérer en cas de malades asymptomatiquesIl se pourrait bien que la communauté scientifique puisse bientôt en savoir plus, car un nouveau rapport publié dans le New England Journal of Medicine rapporte l’étude actuelle du cas d’un homme de 33 ans, originaire d’Allemagne, diagnostiqué positif au 2019 n-CoV qui aurait été contaminé après un contact direct avec une femme venue de Shangaï. Cette dernière aurait déclaré la maladie seulement 4 jours après son retour en Chine, renforçant l’idée qu’elle ait pu être contaminée par le virus sans présenter de symptômes. Mais les médecins allemands émettent déjà des réserves quand à cette hypothèse car selon Marieke Degen, porte-parole du Ministère de la Santé allemand, la malade venant de Shangaï aurait finalement déclaré bien des symptômes au moment de son voyage en Allemagne. Simplement il s’agissait de signes très faibles comme des courbatures dans le dos et un mal de tête qu’elle aurait rapidement soulagé avec des antidouleurs. Interrogé par le New York Times, le Dr Anthony Dauci, Directeur du National Institute of Allergy and Infectious Desease, une agence du ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis a expliqué que même si le cas “asymptomatique” n’a pu être confirmé, il reste néanmoins important à prendre en compte. Si certaines personnes déclarent des symptômes aussi “légers” et “communs” qu’un mal de tête ou de dos cela risque de compliquer le travail des chercheurs et des médecins pour identifier les nouveaux cas et la propagation du virus serait plus difficile à gérer.Click Here: West Coast Eagles Guernsey