Coronavirus : le CHU de Bordeaux lance un essai clinique en ambulatoire

Pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, le CHU de Bordeaux lance un essai clinique qui a la particularité de se dérouler au domicile des participants. 4 traitements différents vont ainsi être évalués sur des personnes de plus de 65 ans. Pour cela, les équipes médicales se rendent directement auprès des ces participants atteints par le Covid-19 afin de leur administrer les médicaments évalués.

Un essai clinique en ambulatoire contre le coronavirus

Sommaire

  1. Un suivi strict des patients 

Bénéficier d’un traitement et d’un suivi strict en évitant l’hospitalisation. Voici le but de l’essai clinique COVERAGE, lancé par le CHU et l’Université de Bordeaux. Il s’agit du premier essai clinique en ambulatoire depuis le début de la pandémie. Pour participer, deux critères : avoir plus de 65 ans et être positif au Covid-19. En effet, les plus de 65 ans représentent “une population particulièrement concernée par les infections au Covid-19, et qui présentent un risque important d’aggravation de la maladie“, peut-on lire dans le communiqué du CHU de Bordeaux. Il doit s’agir bien entendu de patients atteints d’une 

forme non sévère qui ne nécessite pas d’hospitalisation.L’essai se base ensuite sur le volontariat, les personnes qui souhaitent y participer seront redirigées par les professionnels de santé qui les prennent en charge vers les équipes de l’étude. Un suivi strict des patients 

L’objectif est de traiter le plus tôt possible la maladie pour éviter toute dégradation et de maintenir les patients en ambulatoire. On va tester quatre traitements dont trois inédits sur près de 1.000 personnes. L’étude se poursuivra tant que l’épidémie sera là et qu’on n’aura pas trouvé un médicament efficace. Ici, ce sera notre base“, a expliqué à 20 Minutes le professeur Denis Malvy, membre du conseil scientifique et investigateur principal de l’essai clinique. L’un des traitements évalués porte sur l’

hydroxychloroquine. En pratique, un médecin et un(e) infirmier(-ière) se déplacent au domicile des participants, ou en

EHPAD. Ils évaluent le traitement le plus adapté pour le malade et lui remettent un kit de surveillance. Un suivi strict est ensuite mis en place par téléphone ou via les outils digitaux lorsque cela est possible. Trois visites à domicile sont également prévues au cours des 10 premiers jours, effectuées par l’équipe de l’étude ou le médecin traitant.  Le matériel nécessaire à l’étude, les kits de prélèvements, ainsi qu’une cellule de suivi téléphonique et d’analyse des données sont regroupés dans un gymnase attenant au stade Chaban-Delmas de Bordeaux. Les soignants et chercheurs associés à l’étude s’y retrouvent également.Depuis son lancement le 15 avril dernier, d’autres hôpitaux se sont déjà rapprochés du CHU de Bordeaux pour participer à l’étude COVERAGE. 

Coronavirus : comment apporter son aide aux personnes dans le besoin ?

Click Here: cd universidad catolica